CIVILIZATION VI: RISE AND FALL - POUNDMAKER À LA TÊTE DES CRIS

Poundmaker (Pitikwahanapiwiyin) fut chef à une époque de crise pour le peuple cri. Profondément déterminé à établir la paix avec le gouvernement canadien et à préserver son peuple, il effectua des choix difficiles et se fit accuser à tort de trahison.

Très respecté du peuple cri, Poundmaker était un excellent rabatteur de bisons, un rôle pratique et spirituel de premier plan. C'était aussi un orateur hors pair et il devint un grand chef.

En 1873, Poundmaker, alors âgé de 31 ans, fut adopté par le chef pied-noir Crowfoot, qui avait été l'artisan de la paix entre les Cris et son peuple, une adoption qui mit ainsi un terme à une époque de guerres et de querelles. Crowfoot lui donna le nom de Makoyikohin, "Loup à Pattes maigres", et il vécut les années qui suivirent parmi les Pieds-Noirs. Son statut en fut considérablement élevé, à la fois auprès des Cris et de son peuple d'adoption, les Pieds-Noirs.

Trois ans plus tard, les Cris furent très impliqués dans les négociations d'un traité avec le gouvernement du Canada, et Poundmaker s'en révéla le principal détracteur ; opposé aux conditions qui leur étaient imposées, il souhaitait inclure dans le traité des clauses concernant la famine, ainsi que l'enseignement de l'agriculture et de l'artisanat au peuple cri. Malgré son rejet des réserves et sa réticence à y habiter lui-même, Poundmaker fit son possible pour apprendre à travailler la terre et à vivre de manière autonome, sans avoir à dépendre des rations accordées par le gouvernement.

En 1881, Poundmaker servit d'interprète et de guide entre Battleford et Calgary pour le compte du gouverneur général, qui fut impressionné par sa philosophie non violente, ainsi que par ses connaissances. Il encouragea publiquement sa délégation à rester pacifique au cours de cette visite.

Mais cet engagement pour la paix ne dura pas. En 1883, la pénurie de vivres envoyés dans les réserves, la réduction du personnel du Département indien, ainsi qu'un hiver terrible mena les autochtones à la famine et au désespoir. En juin 1884, des troupes de guerriers avaient commencé à se former sous l'influence de jeunes chefs, et nombre d'entre elles, dont celles menées par le chef cri Gros Ours, se rassemblèrent sur la réserve de Poundmaker, à l'occasion d'une cérémonie de la danse de la soif, pour évoquer la situation.

La tension entre les Cris et le gouvernement continua à augmenter au cours des années suivantes, qui furent émaillées de nombreuses escarmouches. Au matin du 2 mai 1885, les forces gouvernementales, commandées par le lieutenant-colonel Otter, attaquèrent le campement de Poundmaker, le croyant responsable de la rébellion. Après une vive escarmouche, Otter et ses hommes furent forcés de se retirer, et Poundmaker empêcha les guerriers cris et nakodas de poursuivre les soldats, évitant ainsi un bain de sang. Il s'interposa à nouveau lorsque sa bande captura un convoi de vivres destiné aux forces gouvernementales, empêchant les guerriers de tuer les conducteurs.

Dès qu'ils pénétrèrent dans le fort pour calmer la situation, Poundmaker et ses compagnons furent arrêtés et accusés de trahison envers le gouvernement. Poundmaker fut condamné à trois ans de prison et bénéficia d'une libération conditionnelle après une année passée au pénitencier de Stony Mountain. Cette année le brisa physiquement et psychologiquement, et il mourut peu après d'une hémorragie pulmonaire lors d'une visite à son père adoptif Crowfoot, sur la réserve des Pieds-Noirs.

La mémoire de Poundmaker fut réhabilitée très vite après sa mort. Sa détermination à établir une paix juste et durable entre les Cris et le gouvernement émanait de son sens de la prévoyance et de la dignité, et toute sa vie, il œuvra personnellement à la paix entre les Premières Nations. Il tenta de négocier en toute bonne foi avec le gouvernement canadien, et fit son possible pour éviter l'escalade du désespoir et de la violence. Sa mémoire est aujourd'hui honorée par les Cris comme par les Canadiens.

UNITÉ EXCLUSIVE : LES OKIHTCITAWS

Les okichitaws, dont le nom pouvait se traduire par "guerriers", jouaient dans la société crie un rôle qui allait bien au-delà de celui de simples combattants. Fils de chefs, ils protégeaient la tribu lorsqu'elle voyageait, et y faisaient régner l'ordre lorsqu'elle avait établi un campement quelque part. Ils surveillaient également la chasse au bison et veillaient à ce qu'aucun chasseur ne parte à la chasse avant les autres. Ils font aussi office de très bons éclaireurs, et peuvent être utilisés en tant qu'unité de reconnaissance en début de partie. Pour les Cris, ces combattants aguerris avaient quelque chose de supérieur : courageux, excellents guerriers, souvent charismatiques et intelligents, ils faisaient d'excellents chefs en temps de guerre comme de paix.

AMÉNAGEMENT EXCLUSIF : LES MEKEWĀPS

Faits en écorce de bouleau, les mekewāps étaient les abris permanents des Cris amérindiens, et permettaient de loger de nombreuses personnes. Les Cris fabriquaient un dôme de bois, puis l'entouraient de branchages qu'ils nattaient entre eux pour conserver la chaleur et se protéger des éléments. Cette savante construction permettait d'éviter que l'eau ne pénètre dans l'abri.

Les mekewāps n'étaient pas portatifs, mais ils étaient relativement simples et faciles à fabriquer. Grâce à leur facilité de construction, les mekewāps accordent un avantage aux Cris en début de jeu. Lorsqu'ils sont construits à proximité de ressources de luxe ou bonus, les Cris obtiennent des bonus de production, de ressource, de nourriture et d'or.

COMPÉTENCE EXCLUSIVE DE POUNDMAKER : TERMES FAVORABLES

L'objectif de Poundmaker est de vivre en paix, ce qui bénéficie non seulement à son peuple et à ses alliés, mais aussi aux tribus et gouvernements voisins. Tous les types d'alliances incluent la visibilité commune. De plus, Poundmaker bénéficie directement de nourriture et d'or bonus lorsqu'il établit des routes commerciales.

COMPÉTENCE EXCLUSIVE DES CRIS : NIHITHAW

En fonction de la communauté, les Cris emploient différents noms pour se désigner. Parmi ceux-ci, on trouve les "Nihithaws" (ou "Cris des plaines"), qui disposaient d'un large réseau de commerce de fourrure. Quand le peuple cri se lance dans l'exploration, il dispose d'une route commerciale supplémentaire et a l'opportunité de prendre le contrôle des cases libres environnantes.

 

Poundmaker fait partie des neuf nouveaux dirigeants de l'extension Civilization VI: Rise and Fall qui sortira le 8 février 2018.

Participez à la conversation via le hashtag #OneMoreTurn, et n'oubliez pas de suivre Civilization sur les réseaux sociaux pour ne manquer aucune info sur Sid Meier's Civilization VI.